Lexique Boursier 

toutes les définitions que vous cherchez

Consulter toutes les définitions pour mieux comprendre la bourse, l”économie et la finance via notre lexique bourse

Le Lexique de la Bourse

Il y a 6 mots dans ce répertoire commençant par la lettre K.
K-bis
Le K-bis, ou Kbis, est un document délivré par le Tribunal de Commerce, qui atteste qu'une entreprise a une existence officielle. Il récapitule les informations principales la concernant, comme sa raison sociale, son numéro d'identification, sa forme juridique, le montant de son capital, son code APE, l'adresse de son siège social, et les noms et adresses de son dirigeant et de ses administrateurs. Ce document est obligatoire pour répondre à des appels d'offres publics, et souvent exigé par les fournisseurs avant d'accepter une commande. Sa validité est de trois mois.

Keynesian multiplier
Le keynesian multiplier (multiplicateur keynésien) fut l'une des bases du New Deal. D'après cette théorie, les dépenses de l'État génèrent la même quantité de richesses, quel que soit leur emploi. Plus l'argent circule, plus les gens consomment, plus les entreprises sont prospères, plus elles embauchent. À l'extrême, pour les Keynésiens ultra-libéraux, il faut dissuader l'épargne, pour créer le plein emploi. Mais cette théorie est contestée, car elle ne tient pas compte d'un facteur essentiel, à savoir si l'État se finance par l'impôt, ou par l'emprunt. L'impôt réduit les liquidités disponibles pour les acteurs économiques, et la dette publique sera finalement payée par tous.

Knock-in option
Knock-in option (ou trigger option) peut se traduire par option à déclenchement. Cette expression désigne une option à terme, qui ne s'active que si un événement particulier se produit avant son terme. Par exemple, si le prix de son sous-jacent change notablement. Ces options sont fréquemment utilisées pour les transactions sur les devises. Un seuil de déclenchement prédéfini permet à l'investisseur de réduire ses pertes en cas de trop grande volatilité des cours. En contrepartie, la valeur d'une knock-in option est moindre, car elle offre moins de possibilités de profit. Elles peuvent aussi ne pas se déclencher, et redevenir des options ordinaires.

Knock-out
À l'opposé de l'option knock-in, une option knock-out peut se traduire par option à désactivation. Si un certain événement défini lors de la transaction ne se produit pas, cette option sera désactivée. Par exemple, l'acheteur ne paiera une prime au vendeur que si la valeur de son sous-jacent ne varie pas, ou très peu, à l'échéance. Comme les perspectives de bénéfices sont limitées, ces options se négocient à un prix inférieur à celles qui sont dépourvues de ce mécanisme de désactivation.

Krach
Un krach (en anglais crash, effondrement) désigne une chute brutale des cours boursiers, supérieure à 20 % de la valorisation totale du marché. Il est déclenché par des ventes massives, qui ne trouvent plus d'acheteurs en nombre équivalent, ce qui entraîne la baisse continue des cours. Un krach peut provenir à la suite de mauvaises nouvelles financières, ou d'un excès de spéculation déconnecté de la valeur réelle des actifs, qui se transforme en crise de confiance. Les opérateurs paniquent, et tentent de sauver une partie de leur capital en vendant à perte.

Krach boursier
Un krach boursier est l'effondrement brutal des valeurs cotées, provoqué par un afflux d'ordres de vente. Il se déroule sur une très courte période, un jour ou quelques jours. La chute des cours est alors supérieure à 20 % de la capitalisation de la place financière. Il se produit soit suite à l'effondrement d'une bulle spéculative d'origine financière ou immobilière, soit suite à de très mauvaises perspectives économiques. Par mimétisme et sous l'emprise de la panique, les investisseurs impatients veulent vendre avant que les cours ne baissent davantage, amplifiant le phénomène.


Envoyer un mot