Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Des mesures économiques contre les erreurs politiques

29 Juin 2020 08:30 | Analyses de marché

La Présidente de la BCE Christine Lagarde
La Présidente de la BCE, Christine Lagarde, aura des choix difficiles dans les prochains jours. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Après être longtemps restés dans un canal horizontal, le cours du CAC40 est finalement clairement sorti par le haut avant de consolider. Les conséquences, dans l’économie réelle, des mesures de confinement, semblent préoccuper de plus en plus les investisseurs. Tout le monde se demande quelle sera l’amplitude des dépôts de bilan et de leurs conséquences.Il est probable que les banques centrales continuent de soutenir les multinationales. Mais que se passera-t-il si de nombreuses PME font faillites dans les mois qui viennent ? La propagation de la crise s’étendra à leurs fournisseurs, et il y aura certainement une chute de l’immobilier qui découlerait de l’abondance de logements vacants. On aurait ainsi une prolongation de la récession avec de nouveaux secteurs touchés, l’immobilier notamment.

Une chute visible ? Quels sont les scénarios possibles ?

Une action des banques centrales qui stagne, et une économie réelle mis à mal par une activité très peu soutenue en été. Dans ce cas, les marchés chuteront nettement en dessous du canal qui s’était formé les mois précédents. On devra alors prendre soin d’éviter des secteurs comme celui du tourisme et de l’aéronautique tout en conservant un niveau élevé de liquidités.

Une nouvelle action des banques centrales ?

Si le scénario précédent se déroule, mais avec une action des banques centrales qui continue de ne montrer aucune limite, malgré le surendettement qui en découlerait. Il deviendrait alors très difficile de prédire les conséquences sur les marchés, mais une forte inflation ne peut être exclue. Dans ce cas, la valeur des actions ne baisserait pas en euros, mais pourrait se retrouver très dévalorisée par rapport à d’autres actifs. Dans ce cas, nous ne laisserons pas nos liquidités se dévaluer et nous vous proposerons des valeurs et des instruments financiers encore jamais recommandés chez ConseilBourse.


En vue d’un scénario plus optimiste, nous conserverons toujours une part d’actions soigneusement sélectionnées en fonction du secteur et de leur potentiel (rendement compris). Un tel scénario est encore possible, mais cela nécessiterait un virage important dans la communication politique par l’intermédiaire des grandes agences de presse. Un simple coup d’œil sur les informations diffusées par l’AFP pourra vous convaincre que l’heure est encore à un catastrophisme qui ne colle pas avec la réalité actuelle de l’épidémie. Notre rôle chez ConseilBourse n’est pas d’expliquer les raisons d’une telle communication, mais force est de constater qu’elle ne favorise pas le retour à une économie sereine.


GERY Marcellin

Vous pouvez aller visiter notre page sur nos derniers trades : ICI

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous écrire : ICI

Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook : ICI

Conseil Bourse

GRATUIT
VOIR