Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Le CAC 40 de retour au bercail

13 Oct 2020 13:57 | Analyses de marché

Des liquidités mais pas encore de stratégies concrètement baissières.

L’indice parisien est revenu tester le seuil des 5000 points, à la fois énorme support et résistance. Nous avions souligné le nombre impressionnant de fois où le CAC 40 avait pris cette valeur, avant de décrocher le mois dernier. 

Nous restons prudents sur cette zone qui a concentré un très fort volume d’échanges. Nous pensons logiquement qu’il faudra des volumes assez importants pour s’élever durablement au-dessus, et donc une conviction assez forte des intervenants. Avant de miser sur une hausse, il faut notamment prendre en compte le risque important de nouvelles mesures restrictives. Ces mesures sont très difficiles à prévoir car elles ne dépendent en aucun cas de la cinétique d’une quelconque épidémie. En effet, nous avons à ConseilBourse des informations confidentielles en provenance d’une part de médecins spécialistes du secteur hospitalier, et d’autre part de gérants de laboratoire d’analyse médicale. Ces informations nous indiquent clairement que les mesures restrictives qui peuvent être ordonnées sont d’ordre politique. 

ConseilBourse n’a pas la prétention d’en expliquer les raisons ni les motivations, ce n’est d’ailleurs pas notre rôle. Nous tentons seulement d’évaluer leurs impacts sur les marchés financiers.   

En conclusion, nous conservons les liquidités importantes que nous venons de créer à la suite de nos récentes prises de bénéfices. Nous ne misons pas pour le moment sur une lourde chute des indices par l’intermédiaire de trackers short ou de ventes à découvert. En effet, la très bonne performance des poids lourds de la cote US soutiennent mécaniquement dans une moindre mesure l’ensemble des indices européens. Nous gardons donc en portefeuille certaines valeurs de “niche” sur des secteurs peu exposés aux décisions politiques, ainsi que des actions de multinationales susceptibles, selon nous, de surperformer l’indice.


GERY Marcellin