Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Le faux rebond de l’économie mondiale

11 Juin 2020 08:30 | Analyses de marché

L'économie mondiale en chute

Un rebond de l’économie en 2021 ?

Alors que les records successifs du Nasdaq provoquent la sidération générale, la presse financière a une explication toute trouvée. Il s’agit de l’anticipation du rebond de l’économie mondiale, et en particulier de l’économie américaine. Comme vous le savez, nous avons une toute autre explication que vous pourrez retrouver facilement dans mes analyses de marchés sur ConseilBourse.fr. Je ne vais donc pas en reparler aujourd’hui.

Un peu de mathématiques


En revanche, nous allons analyser ce fameux “rebond” dont on nous parle tant. D’après les dernières estimations respectives de l’OCDE et de la FED, le PIB devrait chuter d’au moins 6,2% en 2020 au niveau mondial, et de 6,5% aux Etats-Unis. En 2021 le “rebond” prévu dans le meilleur des cas est de 5,2% au niveau mondial, et de 5% aux Etats-Unis. Si l’on compose ces pourcentages, on se rend compte que sur deux ans, il manque en moyenne 5,2 points de PIB par an dans le monde, et 4,17 points de PIB par an aux USA, par rapport à une stagnation depuis 2019!

SI nous ajoutons à cela qu’une croissance annuelle de 1,7% était prévue avant la crise aux Etats Unis, vous obtenez une perte de 6,7 points de moyenne par an par rapport aux anticipations de fin 2019. Vous me direz que les marchés voient peut-être plus loin encore, j’ai donc composé avec les anticipations de croissance américaine pour 2022. Elles sont, d’après la FED, de 3.5%. Je vous fais grâce des calculs, mais cela donne finalement une perte moyenne sur 3 ans de 2.2 points de PIB par an aux Etats-Unis par rapport aux prévisions de fin 2019.

En conclusion


Il n’y a pas de quoi justifier des records historiques sur le Nasdaq, en tout cas sur la base des fondamentaux de l’économie américaine. Quand on sait qu’en se basant sur les anticipations de 2019, le Nasdaq était nettement plus bas qu’aujourd’hui, on prend conscience de l’immense déconnexion entre les cotations actuelles et les fondamentaux. On n’affirme pas pour autant que le niveau du Nasdaq n’est pas justifié, par contre on affirme que, s’il y a une justification, ce n’est pas ce rebond beaucoup trop bas de l’économie.