Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Matin Bourse : hausse à l’ouverture, après les records de Wall Street

16 Mai 2024 08:45 | Actualités

A SUIVRE EN FRANCE

Vallourec publiera jeudi ses résultats trimestriels, tandis qu’Elior dévoilera ceux du premier semestre de son exercice décalé. Eurazeo présentera son chiffre d’affaires pour les trois premiers mois de 2024, et les exploitants aéroportuaires Groupe ADP et Vinci Airports communiqueront leurs chiffres de trafic pour avril.

Sartorius Stedim Biotech organise une journée investisseurs, débutant à 10h00.

Renault, Capgemini, Euronext, Nexans, Dassault Aviation, Wendel, Voltalia, Mersen et Coface tiendront leurs assemblées générales.

L’éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé mercredi soir des résultats supérieurs aux attentes pour le quatrième trimestre et l’ensemble de son exercice 2023-2024, et prévoit une nouvelle croissance de son chiffre d’affaires en 2024-2025.

ACTIONS

Les marchés d’actions européens devraient continuer leur hausse jeudi à l’ouverture, après les records atteints par Wall Street la veille. Le ralentissement de l’inflation aux États-Unis en avril a rassuré les investisseurs et la Réserve fédérale (Fed), suite à des données économiques précédentes montrant des tensions persistantes sur les prix.

Vers 7h30, le contrat à terme sur le CAC 40 gagnait 10 points, soit 0,1%, selon IG. Le contrat sur le DAX 40 prenait 17 points, soit 0,1%, et celui sur le FTSE 100 progressait de 32 points, soit 0,4%.

Les indices européens ont terminé à des niveaux records mercredi. Le CAC 40 a clôturé à 8.239,99 points, le DAX 40 à 18.869,36 points, et le FTSE 100 à 8.445,80 points.

La Bourse de New York a également battu des records mercredi. Le Dow Jones a gagné 0,9%, à 39.908 points, le S&P 500 a progressé de 1,2%, à 5.308,15 points, et le Nasdaq Composite a pris 1,4%, à 16.551 points.

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 3,4% sur un an en avril, contre 3,5% en mars, selon le département américain du Travail. L’indice de base, excluant l’alimentation et l’énergie, est à son plus bas niveau depuis avril 2021, à 3,6% sur un an.

Ces chiffres rassurent et confirment un atterrissage en douceur de l’économie américaine, selon Erica Groshen de la Cornell University.

Neel Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, a déclaré mercredi qu’il s’attend à ce que la Fed maintienne ses taux d’intérêt inchangés “pendant encore un certain temps”. Il a été surpris par la résilience de l’économie américaine face à la hausse des taux.

“Pour ramener l’inflation à 2% de manière fiable, tout doit parfaitement se dérouler”, affirme Lara Rhame de FS Investments. “Nous n’y sommes pas encore”, ajoute-t-elle.

Plusieurs allocutions de banquiers centraux américains sont prévues ce jeudi. Les interventions du vice-président de la Fed Michael Barr, du président de la Fed de New York John Williams, de la présidente de la Fed de Cleveland Loretta Mester et du président de la Fed d’Atlanta Raphael Bostic seront particulièrement suivies.

Les investisseurs se concentreront également sur le rapport de stabilité financière de la BCE à 10h00, ainsi que sur les inscriptions hebdomadaires au chômage et la production industrielle aux États-Unis.

Rassurés par les nouvelles en provenance des États-Unis, les marchés d’actions asiatiques progressent jeudi. En fin de séance, le Nikkei de Tokyo gagnait 1%, le Hang Seng de Hong Kong avançait de 1,6% et le Shanghai Composite prenait 0,4%.

L’économie japonaise s’est contractée au premier trimestre, les consommateurs ayant peu dépensé en raison de l’accélération de l’inflation, alimentée par la faiblesse du yen. Le PIB réel du Japon s’est replié de 0,5% par rapport au trimestre précédent, selon les données officielles publiées jeudi. Les économistes prévoyaient une baisse de 0,4%.

OBLIGATIONS

Les rendements des obligations du Trésor américain poursuivent leur tendance baissière jeudi matin, après l’annonce d’une inflation inférieure aux attentes en avril aux États-Unis.

“La première surprise à la baisse de l’inflation depuis le début de l’année soulagera ceux qui craignaient une accélération des prix”, indique Seema Shah de Principal Asset Management.

“Les ventes de détail plus faibles que prévu doivent toutefois être surveillées : un ralentissement des dépenses de consommation est une bonne chose, mais une crise plus profonde pourrait annoncer des problèmes économiques que les marchés n’apprécieraient pas”, ajoute-t-elle.

CHANGES

L’euro se stabilise face au dollar jeudi matin, suite à l’annonce du ralentissement de l’inflation américaine en avril, renforçant les anticipations de baisse des taux d’intérêt de la Fed.

La baisse de l’inflation et la stagnation des ventes de détail aux États-Unis étaient ce dont le dollar avait besoin pour se replier, selon les analystes de Maybank. Les marchés anticipent désormais une réduction des taux d’intérêt de la Fed d’environ 50 points de base cette année.

PÉTROLE

Les contrats à terme sur le pétrole progressent jeudi matin, soutenus par une deuxième baisse hebdomadaire consécutive de l’offre de brut aux États-Unis. Le ralentissement de l’inflation américaine renforce les perspectives de réduction des taux d’intérêt et de hausse de la demande d’énergie.

“Le passage à une tendance légèrement accommodante devrait favoriser la demande avec l’entrée dans la haute saison pour la demande dans l’hémisphère nord”, indique Rob Haworth de U.S. Bank Wealth Management.

“L’amélioration des indicateurs économiques en Europe et en Chine devrait stimuler l’activité et la demande mondiales”, souligne-t-il.

Vers 7h20, le contrat de juillet sur le Brent gagnait 43 cents, à 83,18 dollars le baril, tandis que celui de juin sur le WTI prenait 45 cents, à 79,08 dollars le baril.

PORTEFEUILLE

Nous passons à l’achat sur notre portefeuille Défensif. Nous renforçons deux lignes :

  • ROBERTET
  • BLEECKER