Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Matin Bourse : L’absence de nouvelles prive les marchés de leur élan

21 Mai 2024 08:45 | Actualités

L’élan des marchés boursiers s’essouffle en raison d’un manque de nouveaux indicateurs économiques, alors que la frénésie autour des baisses de taux de la Réserve fédérale s’est calmée.

La plupart des indices boursiers asiatiques ont reculé mardi, le Hang Seng en tête, perdant plus de 2 % par rapport au sommet atteint la veille. Le Nikkei japonais s’est distingué en profitant de la hausse record du Nasdaq avant les résultats très attendus de Nvidia mercredi.

En dehors de l’engouement pour l’IA, la Fed demeure au centre des préoccupations du marché, influençant toutes les classes d’actifs, y compris le pétrole brut, l’or, les métaux de base et les crypto-monnaies, bien que des facteurs spécifiques jouent également un rôle.

Les investisseurs ont rapidement réintroduit des paris sur un assouplissement de la Fed après une baisse inattendue de l’IPC la semaine dernière, mais les responsables de la Fed ont été plus prudents, adoptant une attitude réservée.

Actuellement, environ 40 points de base d’assouplissement sont prévus pour cette année, avec une réduction d’un quart de point d’ici novembre considérée comme probable, comme il y a une semaine.

Le gouverneur Christopher Waller et quatre responsables régionaux de la Fed prendront la parole lors de divers événements. Le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, attendu mercredi, sera précieux, bien qu’il soit antérieur à la baisse de l’IPC après trois mois de surprises à la hausse.

Par ailleurs, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, donnera une conférence à la London School of Economics. L’IPC britannique sera surveillé de près, mais ne sera publié que mercredi.

Les données locales de mardi sont légères, le point fort en Europe étant les chiffres des prix à la production en Allemagne pour avril.

Les principaux développements qui pourraient influencer les marchés mardi :

  • Prix à la production en Allemagne (avril)
  • Discours d’Andrew Bailey, gouverneur de la Banque d’Angleterre
  • Interventions du gouverneur de la Fed Waller, du président de la Fed de New York Williams, de celui de la Fed d’Atlanta Bostic, de celui de la Fed de Cleveland Mester, de celui de la Fed de Boston Collins, et de celui de la Fed de Richmond Barkin lors de divers événements.

À SUIVRE EN FRANCE

Mardi, Groupe ADP et Sopra Steria tiendront leurs assemblées générales annuelles.

Par ailleurs, Sanofi a dévoilé de nouvelles données cliniques sur l’efficacité de son médicament Dupixent pour traiter la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Ces résultats supplémentaires confirment les données positives de phase 3, montrant une réduction d’un tiers des complications chez les patients et une amélioration de la fonction respiratoire.

ACTIONS

Les marchés d’actions européens devraient ouvrir en baisse mardi, après avoir flirté avec leurs sommets historiques la veille, alors que les tensions commerciales mondiales refont surface.

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale (Fed) américaine ont indiqué lundi qu’il faudra du temps pour ramener l’inflation à l’objectif de 2 %.

À 7h25, le contrat à terme sur le CAC 40 perdait 28 points (0,3 %), celui sur le DAX 40 reculait de 53 points (0,3 %), et le FTSE 100 abandonnait 48 points (0,6 %).

BMW, Jaguar Land Rover et Volkswagen auraient utilisé des pièces d’une entreprise sur liste noire aux États-Unis en raison de liens présumés avec le travail forcé des Ouïgours en Chine, selon un rapport d’un sénateur américain.

Le président de la Fed d’Atlanta, Raphael Bostic, a prédit une désinflation progressive cette année, tandis que Philip Jefferson et Loretta Mester de la Fed ont exprimé des préoccupations sur la persistance des tensions sur les prix.

Wall Street a clôturé en ordre dispersé lundi. Le DJIA a cédé 0,5 %, à 39.806,77 points, alors que le Nasdaq Composite a progressé de 0,6 %, à 18.746 points, et le S&P 500 a gagné 0,1 %, à 5.308,13 points.

Selon Tim Duy de SGH Macro Advisors, les responsables de la Fed restent confiants quant à la nécessité de baisses de taux futures, même si cela pourrait prendre plus de temps.

Mardi, plusieurs membres de la Fed, dont Loretta Mester et Raphael Bostic, s’exprimeront à un colloque à Atlanta.

En Asie, les marchés d’actions reculent, avec des baisses marquées dans le secteur automobile suite au rapport du sénateur Ron Wyden. Le Nikkei perdait 0,1 %, le Hang Seng chutait de 1,9 %, et le Shanghai Composite baissait de 0,5 %.

OBLIGATIONS

Les rendements des obligations du Trésor américain ont augmenté lundi pour la troisième journée consécutive, les responsables de la Fed ayant signalé qu’il faudra du temps pour atteindre leur objectif d’inflation.

George Goncalves de MUFG note que l’absence de publications économiques majeures cette semaine pourrait permettre aux actions et aux obligations de consolider leurs gains récents. Il observe que les marchés pourraient revenir en arrière après les mouvements marqués de la semaine dernière, avec le rendement du bon du Trésor à dix ans autour de 4,45 %.

CHANGES

L’euro évolue peu face au dollar, les responsables de la Fed maintenant leur politique de “pause prolongée”. Selon les analystes de Maybank, les propos de Bostic, Mester, et Jefferson lundi confirment cette perspective.

Les contrats à terme sur les taux des fonds fédéraux prévoient désormais une baisse de 41 points de base des taux de la Fed d’ici décembre 2024.

L’indice DXY, mesurant le dollar face à un panier de devises, devrait rester confiné entre 104,2 et 104,9 points, selon DBS.

PÉTROLE

Les prix du pétrole baissent mardi matin, les opérateurs évaluant les situations en Iran et en Arabie saoudite. La mort du président iranien dans un accident d’hélicoptère accroît l’incertitude politique à Téhéran, tandis que des préoccupations similaires existent en Arabie saoudite en raison des problèmes de santé du roi.

À 7h15, le contrat de juillet sur le Brent de mer du Nord perdait 53 cents, à 83,18 dollars le baril, et le WTI de même échéance reculait de 53 cents, à 78,77 dollars le baril.