Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Matin Bourse – L’inflation en Europe et aux États-Unis au cœur de l’attention

31 Mai 2024 08:45 | Actualités

Petit problème ce matin avec notre logiciel d’envoi, vous n’avez donc pas pu recevoir à l’heure votre article, et nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Le moment de l’attente touche à sa fin avec la publication imminente des rapports sur l’inflation en Europe et aux États-Unis, qui pourraient potentiellement secouer les marchés alors que les investisseurs ajustent leurs attentes sur les taux mondiaux.

Pour commencer, l’inflation dans la zone euro est prévue à 2,5 % en mai, après s’être maintenue à 2,4 % les deux mois précédents. L’inflation de base, quant à elle, devrait rester stable à 2,7 %, selon un sondage Reuters.

Les investisseurs scruteront ces données pour deviner la prochaine trajectoire de la Banque centrale européenne (BCE) en matière de taux d’intérêt. Bien qu’une réduction des taux en juin soit pratiquement certaine, l’incertitude persiste quant aux étapes suivantes.

Cette situation explique pourquoi les investisseurs seront extrêmement réactifs à toute variation, qu’elle soit positive ou négative.

Les marchés anticipent actuellement une baisse de 60 points de base des taux de la BCE cette année, mais cette prévision pourrait changer en fonction de l’évolution de l’inflation et de la croissance des salaires dans les prochains mois.

Les contrats à terme suggèrent une ouverture mitigée pour les bourses européennes. L’indice paneuropéen STOXX 600, qui a atteint un plus bas de plus de trois semaines jeudi, est en passe de réaliser un gain de 2 % pour le mois.

Une révision à la baisse du PIB américain jeudi a renforcé les attentes de réduction des taux par la Réserve fédérale cette année, bien que cette nouvelle ait temporairement pesé sur les actions américaines, le dollar et les rendements des bons du Trésor.

Les marchés misent sur une réduction de 35 points de base des taux de la Fed cette année, avec une probabilité de 50 % pour une réduction des taux en septembre.

Les fluctuations constantes des attentes concernant les taux américains ont affaibli le dollar, qui devrait enregistrer sa première perte mensuelle de l’année face à l’euro, à la livre sterling, au dollar australien, au dollar néo-zélandais et même au yen, bien que ce dernier ait été légèrement soutenu par une intervention présumée au début du mois.

En Asie, les actions ont globalement progressé, tandis que le dollar a repris des forces. Les actions chinoises ont augmenté malgré des données montrant une baisse inattendue de l’activité manufacturière en mai, selon une enquête officielle.

Jusqu’à présent, les marchés ont ignoré le verdict concernant Donald Trump, devenu jeudi le premier président américain reconnu coupable d’un crime, après qu’un jury new-yorkais l’a déclaré coupable de falsification de documents pour dissimuler un paiement à une star du porno avant l’élection de 2016.

Les actions de The Truth Social parent Trump Media & Technology Group, détenu majoritairement par Trump, ont chuté de 6,5 % jeudi après le verdict.

Développements Clés Attendus Vendredi :

  • Rapports économiques : inflation de mai pour la zone euro et la France, données sur les ventes au détail d’avril pour l’Allemagne.

Côté Portefeuille

Nous sortons après une nouvelle chute, OVH qui est tombé de 14,57% hier.

La pression vendeuse sur le titre d’OVHcloud est liée à une note de Stifel qui a dégradé la recommandation du principal fournisseur européen de services de cloud computing à ‘conserver’ et réduit son objectif de cours de 11,5 à 6 euros.

L’analyste souligne que les fondateurs d’OVH ont récemment annoncé leur intention de céder régulièrement des actions dans le cadre d’une stratégie visant à utiliser leurs participations pour financer d’autres activités en dehors du groupe. Cette décision est jugée problématique par le broker car elle indique que les fondateurs, malgré leur position d’actionnaires majoritaires, ne se concentrent pas sur la création de valeur pour OVH. Ces ventes surviennent peu de temps après une série de résultats décevants en avril, qui avaient déjà entraîné une baisse de 30% du cours de l’action.