Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Pherecydes Pharma : une étude démontre le bénéfice des phages

9 Avr 2021 08:00 | Actualités

Le Centre d’Etude des Pathologies Respiratoires (UMR INSERM-Université de Tours U1100) présentera les résultats d’une étude préclinique réalisée avec les phages de Pherecydes Pharma lors du 6th Annual Inhalation and Respiratory Drug Delivery Congress (conférence virtuelle sur l’administration de médicaments par inhalation et par voie respiratoire).

La présentation, intitulée ” Phagothérapie par inhalation pour traiter la pneumonie associée à la ventilation (Inhaled phage therapy to treat Ventilation Associated Pneumonia) “, est fondée sur les résultats d’une étude menée dans le cadre d’un partenariat entre l’UMR U1100, DTF-Aerodrug et Pherecydes Pharma et financée en partie par l’Agence de l’Innovation de Défense (AID) (projet RAPID Pneumophage).

La pneumonie acquise sous ventilation mécanique (PAVM) est l’infection nosocomiale la plus fréquente en réanimation. Elle présente une mortalité élevée (20%) et prolonge la durée de la ventilation mécanique et d’hospitalisation en réanimation. Les bactéries les plus fréquemment responsables de cette infection sont les entérobactéries, Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus. Les résultats obtenus démontrent un effet majeur des phages de Pherecydes Pharma administrés localement ou par nébulisation (inhalation) dans des modèles animaux d’infections pulmonaires :

-réduction de la mortalité chez la souris avec une seule administration pulmonaire comparable à celle de l’antibiotique de référence administré par voie intraveineuse ou pulmonaire ;

-diminution de 99% de la charge bactérienne pulmonaire chez le porc après une administration par inhalation.

Pherecydes Pharma a déjà réalisé plusieurs études précliniques avec des phages anti-Pseudomonas aeruginosa dans des modèles d’infections des voies respiratoires et a obtenu des résultats positifs. La société entend mettre à disposition des hôpitaux en France ces phages dans le cadre des autorisations temporaires d’utilisation (ATU) au 2ème semestre 2021 et initier le développement clinique de phase I/II dans des indications respiratoires d’ici deux ans.