Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Préoccupations croissantes en Chine : Une nouvelle année sous le signe de la déflation

8 Fév 2024 08:45 | Actualités

Dans le marché de gros le plus important de Pékin, l’atmosphère est inhabituellement morose. Habituellement, cette période précédant le Nouvel An lunaire est animée, mais cette année, les consommateurs semblent hésitants.

Les récentes données sur les prix en Chine, publiées jeudi, reflètent cette prudence. Les prix des denrées alimentaires ont été particulièrement bas, entraînant une baisse de 0,8 % des prix à la consommation en janvier par rapport à l’année précédente, la plus forte baisse depuis 2009.

Cette situation suscite des inquiétudes parmi les bouchers de Pékin et pourrait également affecter les investisseurs : si les consommateurs réduisent leur consommation de produits aussi essentiels que le porc pendant les festivités, quelle sera leur alternative ?

Cette tendance à la réduction de la consommation s’étend-elle à d’autres produits ? Bien que les marchés boursiers chinois aient légèrement rebondi en début de semaine, ils restent instables après avoir atteint des niveaux planchers inédits depuis cinq ans en début de semaine.

Le gain de plus de 4 % du Shanghai Composite pour la semaine raccourcie est une lueur d’espoir, mais peu d’investisseurs voient ces mesures comme une solution miracle à la crise économique persistante, exacerbée par la chute des prix et la crise immobilière.

La détérioration continue des prix à la production est un sinistre présage pour l’année à venir, car elle réduit les marges bénéficiaires, anticipant ainsi des réductions de coûts, des gel salariaux et un cercle vicieux incitant les consommateurs à la prudence.

Les actions d’Alibaba ont chuté de 6,8 % à Hong Kong, après des résultats inférieurs aux attentes.

Pendant ce temps, sur les marchés japonais, les actions se rapprochent de leurs sommets des trois dernières décennies, portées par la performance de Softbank, qui a bénéficié des résultats positifs du fabricant de puces Arm, dont il est actionnaire majoritaire.

Interventions des banquiers centraux et résultats des entreprises attendus

Dans la journée à venir, l’attention se portera sur les interventions des banquiers centraux et sur les résultats des entreprises. Thomas Barkin, président de la Fed de Richmond, fera une apparition télévisée à 13h30 GMT. Catherine Mann de la Banque d’Angleterre prononcera un discours sur l’inflation à 15h00 GMT, tandis que l’économiste de la Banque centrale européenne, Philip Lane, s’exprimera à Washington à 15h30 GMT.

Société Générale devrait publier ses résultats, après avoir annoncé en début de semaine son intention de supprimer environ 900 emplois à son siège parisien. Unilever fournira une indication en temps réel sur les tendances de consommation.

Voici quelques développements clés qui pourraient influencer les marchés jeudi : les résultats d’AstraZeneca, Crédit Agricole, British American Tobacco, Siemens, SocGen, Unibail-Rodamco-Westfield et Unilever.

Risques élevés pour ces valeurs en chute libre depuis le début d’année

Atos : chute vertigineuse et avenir incertain

L’ex-fleuron français de l’informatique, Atos, continue sa descente aux enfers. L’abandon du projet d’augmentation de capital a sonné le glas des espoirs de relance, provoquant une chute de 58% de l’action en bourse en ce début d’année 2024. Cette dégringolade, scrutée de près par l’État français, est d’autant plus préoccupante qu’Atos est responsable de la sécurité informatique des Jeux olympiques.

Acteur incontournable de la sécurité numérique, Atos opère dans des domaines sensibles tels que la défense, le nucléaire, les supercalculateurs et la gestion de services critiques comme la SNCF et les compteurs Linky. Sa discrétion contraste avec son importance, et sa chute actuelle est spectaculaire.

Des choix stratégiques discutables dans les années 2010 et des virages manqués, comme celui du cloud public, ont conduit à une situation où les serveurs de données des entreprises françaises se retrouvent gérés par des géants étrangers comme Amazon, Google ou Microsoft.

L’ancien PDG, Thierry Breton, en poste pendant dix ans, est pointé du doigt par certains spécialistes pour ses décisions ayant précipité la chute d’Atos. Les négociations avec le milliardaire tchèque Daniel Křetínský pour la reprise des activités historiques d’Atos patinent, tandis que celles avec Airbus pour les activités stratégiques, comme la cybersécurité, semblent plus prometteuses aux yeux de l’État.

Atos se retrouve dans une position inconfortable, devant gérer les Jeux olympiques tout en répondant à une mission d’information du Sénat. Cette mission pourrait même se transformer en commission d’enquête, accentuant la pression sur l’entreprise.

En résumé, Atos est confronté à une situation complexe et incertaine. La perte de confiance des investisseurs, les difficultés stratégiques et l’absence de solution claire pour son avenir font peser de lourdes menaces sur l’ex-fleuron français de l’informatique.

Points clés à retenir

  • Atos a connu une chute de 58% de son action en bourse en 2024.
  • L’abandon de l’augmentation de capital fragilise l’entreprise.
  • Atos est un acteur majeur de la sécurité informatique en France.
  • Des choix stratégiques discutables ont fragilisé Atos.
  • L’avenir d’Atos est incertain, avec des négociations en cours et une mission d’information du Sénat.

Llama Group : Semaine décisive pour un nouveau chapitre ?

Llama Group, anciennement connu sous le nom de Targetspot, se trouve à un tournant crucial de son histoire. Après la cession de son activité audio numérique à Azerion en décembre 2022, le groupe se recentre sur ses marques Winamp, Jamendo et Bridger. Cette semaine s’annonce décisive pour Llama Group, avec des décisions importantes qui pourraient influencer son avenir sur le marché boursier.

Un recentrage stratégique sur la musique digitale

Le recentrage de Llama Group sur Winamp, Jamendo et Bridger vise à capitaliser sur le marché en pleine expansion de la musique digitale. Winamp, plateforme musicale légendaire, offre une expérience d’écoute unique et personnalisée. Jamendo propose un large catalogue de musique libre de droits, tandis que Bridger se spécialise dans la gestion des droits d’auteur musicaux.

Un avenir prometteur, mais des défis à relever

Le potentiel de Llama Group est indéniable. Le groupe possède des marques fortes et un positionnement unique sur le marché de la musique digitale. Cependant, plusieurs défis subsistent. La concurrence est féroce et le groupe doit encore démontrer sa capacité à générer des revenus significatifs avec ses nouvelles activités.

Semaine décisive pour le cours de l’action

Le cours de l’action Llama Group a connu une volatilité importante ces derniers mois. Cette semaine s’annonce décisive, avec la publication des résultats annuels 2023 et la présentation de la nouvelle stratégie du groupe. Les investisseurs seront attentifs à la vision du management et aux perspectives de croissance future.

Recommandations pour les investisseurs

Le profil de risque de Llama Group est élevé. L’investissement dans l’entreprise est à réserver aux investisseurs avertis ayant une appétence pour le risque et une bonne compréhension du marché de la musique digitale. Il est important de suivre attentivement l’actualité du groupe et d’analyser ses résultats financiers avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • Llama Group se recentre sur la musique digitale.
  • Le groupe possède des marques fortes et un positionnement unique.
  • Le potentiel de croissance est important, mais des défis subsistent.
  • La semaine est décisive pour le cours de l’action.
  • Investissement à risque élevé, réservé aux investisseurs avertis.

McPhy Energy : Vers un avenir hydrogène ?

McPhy Energy, spécialiste des équipements de production et distribution d’hydrogène vert, se trouve à un moment charnière de son développement. Alors que l’hydrogène s’impose comme une alternative prometteuse aux énergies fossiles, McPhy Energy se positionne comme un acteur majeur de cette transition énergétique.

Un carnet de commandes en forte croissance

L’entreprise a connu une année 2022 faste, avec un chiffre d’affaires en hausse de 30% et un carnet de commandes record de 147 millions d’euros. Cette croissance est portée par l’intérêt croissant des gouvernements et des industriels pour l’hydrogène vert, utilisé pour la production d’électricité, la mobilité propre et l’industrie.

Des partenariats stratégiques

McPhy Energy a noué des partenariats stratégiques avec des acteurs clés de l’industrie, tels que TotalEnergies, Airbus et Air Liquide. Ces collaborations visent à développer et à commercialiser des solutions d’hydrogène vert à grande échelle.

Des défis à relever

Malgré ses succès, McPhy Energy n’est pas encore rentable. L’entreprise doit encore réduire ses coûts de production et augmenter ses volumes de vente pour atteindre un point d’équilibre financier.

Un potentiel de croissance important

Le marché de l’hydrogène est en plein essor et McPhy Energy est bien positionné pour tirer parti de cette croissance. Le succès de l’entreprise dépendra de sa capacité à exécuter sa stratégie, à lever des capitaux supplémentaires et à s’imposer face à la concurrence.

Recommandations pour les investisseurs

L’investissement dans McPhy Energy est à long terme et comporte un risque élevé. L’entreprise est un acteur de niche dans un marché en développement. Il est important de suivre attentivement l’actualité du secteur et les résultats financiers de l’entreprise avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • McPhy Energy est un acteur majeur de l’hydrogène vert.
  • L’entreprise a connu une forte croissance en 2022.
  • Des partenariats stratégiques ont été noués.
  • La rentabilité n’est pas encore atteinte.
  • Le potentiel de croissance est important.
  • Investissement à risque élevé, à long terme.

Carmat : Bilan boursier et situation actuelle

Carmat, société française pionnière dans la conception et la fabrication de cœurs artificiels, a connu une évolution boursière tumultueuse ces dernières années. Après une introduction en bourse prometteuse en 2014, l’action a subi une chute importante en raison de retards dans le développement de son produit phare, le cœur artificiel Aeson.

Un parcours boursier en dents de scie

L’action Carmat a atteint son pic historique en 2015 à plus de 150 euros, avant de chuter à moins de 10 euros en 2023. Cette chute est due à plusieurs facteurs, dont le report de l’essai clinique pivot de l’Aeson et l’augmentation des besoins en financement de la société.

Des résultats financiers décevants

En 2023, Carmat a publié un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros, en baisse de 70% par rapport à 2022. La société a également enregistré une perte nette de 43 millions d’euros.

Un nouveau souffle avec l’arrivée de Pierre Bastid

En 2023, Pierre Bastid a pris la tête de Carmat en tant que nouveau directeur général. Son objectif est de relancer le développement de l’Aeson et de ramener la société sur le chemin de la croissance.

Des perspectives incertaines

L’avenir de Carmat reste incertain. Le succès de la société dépendra de la capacité de Pierre Bastid à atteindre ses objectifs et de l’approbation de l’Aeson par les autorités réglementaires.

Recommandations pour les investisseurs

L’investissement dans Carmat est à risque élevé. La société est en phase de développement et n’a pas encore généré de revenus significatifs. Il est important de suivre attentivement l’actualité de la société et ses résultats financiers avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • Carmat est une société française de biotechnologie.
  • L’action Carmat a connu une évolution boursière en dents de scie.
  • La société a publié des résultats financiers décevants en 2023.
  • Un nouveau directeur général a pris la tête de Carmat en 2023.
  • Les perspectives de Carmat sont incertaines.
  • Investissement à risque élevé.

Cogra : Analyse boursière et situation actuelle

Cogra, société française spécialisée dans la conception et la fabrication de générateurs d’air chaud et de chaudières à biomasse, a connu une évolution boursière contrastée ces dernières années. Après une croissance soutenue entre 2017 et 2021, l’action a subi une correction en 2022 et 2023.

Un contexte sectoriel favorable

Le contexte sectoriel est favorable à Cogra. La flambée des prix du gaz et du pétrole incite les particuliers et les professionnels à rechercher des solutions de chauffage alternatives plus économiques et plus écologiques. La biomasse, combustible renouvelable et local, représente une alternative prometteuse.

Un chiffre d’affaires en croissance

Cogra a publié un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros en 2023, en hausse de 10% par rapport à 2022. Cette croissance est tirée par la demande croissante pour les produits de la société.

Une rentabilité fragile

La rentabilité de Cogra reste fragile. La société a enregistré une perte nette de 2 millions d’euros en 2023. Cette perte est due à l’augmentation des coûts des matières premières et à la hausse des charges d’exploitation.

Un carnet de commandes record

Cogra dispose d’un carnet de commandes record de 40 millions d’euros, ce qui lui assure une visibilité à court terme.

Des perspectives incertaines

Les perspectives de Cogra sont dépendantes de l’évolution du contexte économique et de la capacité de la société à améliorer sa rentabilité.

Recommandations pour les investisseurs

L’investissement dans Cogra est à risque élevé. La société est de taille modeste et évolue dans un secteur concurrentiel. Il est important de suivre attentivement l’actualité de la société et ses résultats financiers avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • Cogra est une société française spécialisée dans les générateurs d’air chaud et les chaudières à biomasse.
  • L’action Cogra a connu une évolution boursière contrastée.
  • Le contexte sectoriel est favorable.
  • Le chiffre d’affaires est en croissance.
  • La rentabilité est fragile.
  • Le carnet de commandes est record.
  • Les perspectives sont incertaines.
  • Investissement à risque élevé.

Worldline : Début d’année difficile, perspectives incertaines

Worldline, acteur européen majeur dans les paiements électroniques, a connu une évolution boursière décevante depuis le début de l’année 2024. L’action a chuté de plus de 30%, sous-performant largement l’indice CAC 40.

Plusieurs facteurs expliquent cette contre-performance :

  • Ralentissement de la croissance économique : La consommation, moteur principal de l’activité de Worldline, est freinée par l’inflation et la hausse des taux d’intérêt.
  • Concurrence accrue : Le secteur des paiements électroniques est en pleine expansion, attirant de nouveaux entrants et intensifiant la pression sur les marges.
  • Changement de direction : Le départ du fondateur et PDG historique, Gilles Grapinet, en décembre 2023, a créé une certaine incertitude sur la stratégie future de l’entreprise.

La situation actuelle de Worldline est donc délicate. La société a publié des résultats annuels 2023 en demi-teinte, avec une croissance du chiffre d’affaires de seulement 4,5% et une marge d’EBITDA en baisse de 10 points de base.

Les perspectives pour 2024 sont également incertaines. Worldline a annoncé une guidance prudente pour l’année en cours, tablant sur une croissance du chiffre d’affaires d’environ 5% et une marge d’EBITDA stable.

En conclusion, l’investissement dans Worldline est à risque élevé. La société est confrontée à un environnement sectoriel difficile et à des défis stratégiques importants. Il est important de suivre attentivement l’actualité de la société et ses résultats financiers avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • Worldline a connu une chute de son cours de bourse depuis le début de l’année 2024.
  • La croissance de l’activité est ralentie.
  • La concurrence s’intensifie.
  • La direction a changé.
  • Les résultats annuels 2023 sont décevants.
  • Les perspectives pour 2024 sont incertaines.
  • Investissement à risque élevé.

Recommandations pour les investisseurs:

  • Il est prudent de rester à l’écart de l’action Worldline pour le moment.
  • Il est important de suivre attentivement l’évolution du contexte économique et sectoriel.
  • Il est également important de surveiller les prochaines annonces de la nouvelle direction.

Alternatives possibles:

  • Investir dans des sociétés de paiement électronique moins exposées au ralentissement de la consommation.
  • Privilégier les sociétés de paiement spécialisées dans des segments en croissance, comme le e-commerce.

Bastide Le Confort Médical : Début d’année prometteur, perspectives solides

Bastide Le Confort Médical, leader français de la location de lits médicalisés et de matériel médical à domicile, a connu un début d’année 2024 boursier prometteur. L’action a progressé de plus de 15%, surperformant l’indice CAC 40.

Plusieurs facteurs expliquent cette performance :

  • Population vieillissante : Le vieillissement de la population en France et en Europe génère une demande croissante en services de maintien à domicile, dont la location de matériel médical.
  • Stratégie de croissance ambitieuse : Bastide Le Confort Médical a mis en place une stratégie de croissance ambitieuse, axée sur l’expansion géographique, le développement de nouveaux services et l’innovation.
  • Résultats semestriels solides : La société a publié des résultats semestriels 2023 solides, avec une croissance du chiffre d’affaires de 7% et une marge d’EBITDA en hausse de 2 points de base.

La situation actuelle de Bastide Le Confort Médical est donc solide. La société dispose d’un positionnement concurrentiel favorable, d’un marché en croissance et d’une stratégie claire.

Les perspectives pour 2024 sont également solides. Bastide Le Confort Médical a confirmé ses objectifs annuels, tablant sur une croissance du chiffre d’affaires d’environ 7% et une marge d’EBITDA stable.

En conclusion, l’investissement dans Bastide Le Confort Médical présente un risque modéré. La société est bien positionnée pour profiter de la croissance du marché des services de maintien à domicile. Il est important de suivre attentivement l’actualité de la société et ses résultats financiers avant de prendre une décision d’investissement.

Points clés à retenir

  • Bastide Le Confort Médical a connu une hausse de son cours de bourse depuis le début de l’année 2024.
  • La croissance de l’activité est soutenue par le vieillissement de la population.
  • La société a une stratégie de croissance ambitieuse.
  • Les résultats semestriels 2023 sont solides.
  • Les perspectives pour 2024 sont solides.
  • Investissement à risque modéré.

Recommandations pour les investisseurs:

  • L’action Bastide Le Confort Médical pourrait être une bonne option pour les investisseurs à la recherche d’une exposition à la croissance du marché des services de maintien à domicile.
  • Il est important de suivre attentivement l’évolution du contexte économique et sectoriel.
  • Il est également important de surveiller les prochaines acquisitions de la société.

Alternatives possibles:

  • Investir dans d’autres sociétés de services de maintien à domicile.
  • Privilégier les sociétés spécialisées dans des segments en croissance, comme la télésurveillance.