Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Revu des marchés : actions en hausse, obligations stables

23 Fév 2024 08:45 | Actualités

À surveiller en France :

La société spécialisée dans la distribution, Fnac Darty, a dévoilé jeudi ses résultats pour l’année 2023, impactés par l’inflation et la diminution de la consommation. Malgré ces défis, le groupe a réussi à contenir la baisse de son chiffre d’affaires. Pour l’année en cours, Fnac Darty prévoit un résultat opérationnel courant au moins équivalent à celui de 2023. Cette perspective s’inscrit dans une stratégie globale visant à renforcer sa position sur le marché et à consolider sa résilience face aux turbulences économiques.

De son côté, le groupe Alten, actif dans l’ingénierie et le conseil en technologies, anticipe une croissance organique satisfaisante de son chiffre d’affaires pour l’année 2024, tout en continuant sa stratégie d’acquisitions ciblées. Malgré les défis rencontrés l’année précédente et la normalisation de son activité, Alten reste optimiste quant à ses perspectives de développement à long terme. Cette orientation reflète la confiance de l’entreprise dans sa capacité à s’adapter aux évolutions du marché et à saisir de nouvelles opportunités de croissance.

Par ailleurs, Bouygues Telecom, filiale du groupe diversifié Bouygues, a annoncé avoir conclu jeudi un accord d’exclusivité avec le groupe La Poste en vue de l’acquisition de l’opérateur virtuel La Poste Telecom. Le prix d’acquisition des titres s’élève à 950 millions d’euros, montant sujet à ajustement en fonction du calendrier de réalisation de l’opération. Cette démarche stratégique témoigne de l’engagement de Bouygues Telecom à renforcer sa présence dans le secteur des télécommunications en diversifiant son offre et en explorant de nouvelles opportunités de croissance sur le marché français.

Actions:

Les marchés boursiers européens s’apprêtent à ouvrir en légère progression ce vendredi, stimulés par de nouveaux records à la Bourse de New York jeudi.

Aux alentours de 7h20, les contrats à terme sur le CAC 40 affichaient une avance de 15,8 points, soit 0,2%, selon les données du courtier IG. De même, le contrat sur le DAX 40 gagnait 36 points, soit 0,2%. En revanche, le contrat sur le FTSE 100 reculait de 2,7 points, selon les informations d’IG.

Les investisseurs seront attentifs ce vendredi à la publication de données économiques en Allemagne, notamment les chiffres détaillés du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre et l’indice IFO du climat des affaires pour février.

À Wall Street, les indices ont atteint de nouveaux sommets jeudi, portés par le secteur technologique suite aux excellents résultats de Nvidia, renforçant ainsi les perspectives dans le domaine de l’intelligence artificielle.

L’indice Dow Jones (DJIA) a atteint un nouveau pic historique en grimpant de 1,2% à 39 069,11 points, tout comme l’indice élargi S&P 500, qui a progressé de 2,1% à 5 087,03 points. Le Nasdaq Composite a également enregistré une hausse de 3% à 16 041,62 points, se situant à moins de 16 points de son record établi en novembre 2021.

Par ailleurs, le marché a réagi positivement à la nouvelle d’une baisse inattendue des inscriptions au chômage aux États-Unis la semaine dernière (-12 000) et à une augmentation de 3,1% des ventes de logements anciens en janvier.

Selon S&P Global, le secteur manufacturier aux États-Unis a également renoué avec la croissance le mois dernier, avec un indice PMI atteignant son plus haut niveau depuis près d’un an et demi, à 51,5, tandis que l’activité dans le secteur des services montre des signes de ralentissement, à 51,3.

Le gouverneur de la Réserve fédérale (Fed), Christopher Waller, a émis jeudi soir une mise en garde contre une réduction précipitée des taux d’intérêt, soulignant les perspectives encore incertaines en matière d’inflation aux États-Unis.

Dans un discours préparé pour un événement à Minneapolis, Waller a déclaré : “Les données que nous avons reçues […] m’ont conforté dans l’idée que nous devons vérifier que les progrès en matière d’inflation observés au cours du dernier semestre 2023 se poursuivront, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’urgence à commencer à réduire les taux d’intérêt pour normaliser la politique monétaire.” Son discours, intitulé “What’s the Rush ?” (“Quelle est l’urgence ?”), met en lumière la nécessité de la prudence et de l’évaluation minutieuse des indicateurs économiques avant toute décision significative en matière de politique monétaire.

En Asie, les principaux indices ont enregistré une légère progression vendredi, suivant la tendance haussière de Wall Street cette nuit. L’indice Shanghai Composite a gagné 0,1% en fin de séance, tandis que le Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a reculé de 0,3%, marquant une pause après sa forte progression des derniers jours. La Bourse de Tokyo est fermée vendredi pour un jour férié, contribuant à une atmosphère de calme relatif sur les marchés asiatiques.

Marché obligataire :

Le marché des bons du Trésor américain reste inactif en Asie ce vendredi, en raison d’une journée fériée au Japon.

Jeudi, le taux du titre du Trésor américain à 10 ans a enregistré une progression d’environ 1 point de base, s’élevant à 4,326%. Pendant ce temps, le taux du titre à deux ans a également augmenté de 5 points de base, atteignant 4,722%.

Les marchés ont abandonné l’espoir d’une baisse rapide des taux d’intérêt aux États-Unis, entraînant ainsi une augmentation des rendements jeudi. Selon l’outil FedWatch de CME, la probabilité que la Fed maintienne ses taux directeurs inchangés en mai a atteint 70%, contre 62% il y a une semaine.

La perspective d’une première réduction des taux en juin reste le scénario privilégié, bien que la probabilité d’un statu quo supplémentaire ait augmenté à 35%, contre 18% il y a une semaine. Aucune publication de statistiques importantes n’est prévue pour vendredi, tandis que la semaine prochaine sera marquée par l’annonce de données clés sur l’activité économique et l’inflation.

Marché des changes :

L’euro maintient sa stabilité par rapport au dollar ce vendredi matin et affiche une légère hausse face au yen, tout comme le billet vert.

La modération des attentes de réduction des taux aux États-Unis devrait soutenir le dollar.

Matt Simpson, analyste chez FOREX.com et City Index, souligne que les inscriptions au chômage aux États-Unis se sont révélées inférieures aux attentes la semaine dernière. Ces données mettent en évidence la robustesse de l’économie américaine et réduisent davantage les probabilités d’une prochaine baisse des taux d’intérêt, explique-t-il.

Marché pétrolier :

Les contrats à terme sur le pétrole enregistrent une baisse ce vendredi matin, après avoir progressé la veille. Le département américain de l’Énergie (EIA) a rapporté une augmentation des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, mais celle-ci s’est avérée moins importante que prévu.

Les raffineries américaines ont maintenu leur utilisation à un niveau similaire à celui de la semaine précédente, après une période de baisse. Selon les experts d’ANZ, cette stabilité pourrait être suivie d’une augmentation de la production dans les semaines à venir, alors que des installations reprennent leur activité après des arrêts pour maintenance.

Vers 7 heures, le contrat d’avril sur le Brent de la mer du Nord perdait 48 cents, se situant à 83,19 dollars le baril, tandis que celui sur le brut léger doux (WTI) de même échéance, coté au Nymex, cédait 49 cents, atteignant 78,12 dollars le baril.