Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Sanofi augmente de 1,1 MdE ses investissements dans ses grands projets industriels

13 Mai 2024 08:45 | Actualités

En tant que principal contributeur à la souveraineté sanitaire de la France, Sanofi annonce une augmentation de 1,1 milliard d’euros de ses investissements dans ses grands projets industriels. Ces investissements visent à développer de nouvelles capacités de bioproduction sur ses sites de Vitry-sur-Seine (Val de Marne), Le Trait (Seine-Maritime) et Lyon Gerland (Rhône). Cette initiative devrait créer plus de 500 emplois et renforcer considérablement les capacités de la France dans la maîtrise complète de la production des médicaments essentiels actuels et à venir.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, Sanofi a déployé un plan d’investissement de plus de 3,5 milliards d’euros pour financer ses grands projets de production de médicaments et de vaccins en France, bénéficiant ainsi aux patients du monde entier.

À Vitry-sur-Seine, Sanofi investira 1 milliard d’euros pour ériger une nouvelle usine, doublant ainsi la capacité de production d’anticorps monoclonaux sur le site. Cette expansion permettra potentiellement la production de plusieurs biomédicaments actuellement en développement pour des maladies telles que la bronchite chronique, l’asthme, la sclérose en plaques et le diabète de type 1, répondant ainsi aux besoins de millions de patients à travers le monde. On prévoit la création de 350 emplois directs grâce à cet investissement.

Sur le site du Trait, en Normandie, Sanofi prévoit d’investir 100 millions d’euros pour accroître les capacités de bioproduction, en se concentrant notamment sur les étapes de formulation, de remplissage, d’assemblage et de conditionnement, afin de soutenir le lancement de futurs médicaments biologiques et vaccins. Cet investissement devrait créer 150 emplois directs.

À Lyon Gerland, Sanofi alloue 10 millions d’euros pour rapatrier la production de Tzield, un biomédicament contre le diabète de type 1 acquis en avril 2023 et précédemment fabriqué en dehors de l’Europe.

Paul Hudson, Directeur Général de Sanofi, souligne : “Grâce à la modernisation engagée depuis 2020, Sanofi dispose actuellement d’un portefeuille record de médicaments et de vaccins en développement, susceptibles de devenir des références dans leur catégorie et de contribuer à résoudre d’importants défis de santé publique. Avec ces investissements industriels sans précédent, nous réaffirmons notre engagement envers la France en choisissant à nouveau de produire ces futurs médicaments sur son sol, pour le bénéfice des patients à l’échelle mondiale. La France demeure au cœur de la stratégie de Sanofi.”

Sanofi, qui a toujours privilégié la production locale, réalise historiquement plus de 60 % de sa production mondiale dans l’Union européenne, avec à peine 5 % de ses principes actifs provenant d’Asie, contrairement à la moyenne de 80 % dans l’industrie pharmaceutique. En 2023, cette empreinte industrielle a contribué à hauteur de plus de 13 milliards d’euros à la balance commerciale de la France.

Tour de France

Ces investissements à Vitry, au Trait et à Lyon Gerland s’ajoutent aux projets de Sanofi déjà en cours en France depuis le début de la pandémie de Covid-19, visant à répondre aux besoins de santé publique et à adapter son outil industriel à son portefeuille croissant de candidats médicaments et vaccins à fort potentiel. Par exemple :

  • À Neuville-sur-Saône, près de 500 millions d’euros seront investis pour construire la première usine évolutive de bioproduction au monde pour les médicaments biologiques et vaccins, notamment à ARNm, répondant ainsi aux normes carbone et de certification LEED dès son lancement en 2025.
  • À Val-de-Reuil, 250 millions d’euros seront investis pour établir la plus grande unité de production de vaccins contre la grippe en Europe et pour localiser en France plusieurs étapes de production d’Efluelda, son vaccin hautement dosé contre la grippe.
  • À Sisteron, 60 millions d’euros seront alloués à la construction d’une unité de production de petits volumes pour les principes actifs.
  • À Lisieux, 20 millions d’euros seront investis pour augmenter la capacité de production de Doliprane de 140 millions de boîtes par an.
  • À Tours, 15 millions d’euros seront investis pour localiser en France la production d’un médicament contre le cholestérol, permettant ainsi la construction d’un nouvel atelier de granulation de grands volumes et d’une ligne d’enrobage de comprimés dans un nouveau bâtiment. Cette nouvelle unité aura une capacité d’environ 700 millions de comprimés par an destinés à une vingtaine de pays, notamment en Europe et en Asie.

Audrey Derveloy, Présidente de Sanofi France, déclare : “Depuis ses débuts, Sanofi s’est engagé à doter la France de plateformes stratégiques pour la production des médicaments et vaccins essentiels d’aujourd’hui et de demain. C’est dans cette optique que nous avons choisi d’étendre nos capacités de production d’anticorps monoclonaux à Vitry, après avoir déjà investi massivement à Neuville-sur-Saône pour la production de nos futurs vaccins, notamment à ARN messager. Nous avons également renforcé nos sites de production de principes actifs chimiques dans le sud de la France. Notre contribution à la souveraineté sanitaire européenne, et en particulier française, reste inégalée.”

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle stratégie Play to Win de Sanofi, dévoilée fin 2023, qui met l’accent sur la science de pointe et vise à devenir le leader mondial de l’immunologie, en se concentrant sur des maladies telles que l’asthme, la sclérose en plaques, le diabète de type 1 et la bronchite chronique. Pour soutenir cette ambition, Sanofi prévoit d’investir 700 millions d’euros supplémentaires en R&D par an au cours des deux prochaines années. En 2023, Sanofi a investi 6,7 milliards d’euros en R&D.