Actualités

Analyses de marché

Valeurs à suivre

Alertes

Suivi de portefeuille et actualités du matin

21 Mar 2024 08:45 | Analyses de marché

Portefeuille

Aujourd’hui, nous suivrons attentivement de nombreuses valeurs dans nos portefeuilles, il s’agit de :

Dans notre portefeuille Défensif, IT Link a perdu plus de 4% hier, l’occasion de renforcer un peu plus notre position. Nous regarderons également Bleecker, actuellement à -12,65%, nous renforcerons si le titre continue sa chute.

Dans notre portefeuille équilibré, Xilam Animation chutait hier de plus de 4% et notre ligne tombait à -7,92%. Une situation qui pourrait se dégrader. Nous allons examiner si nous attendons avec un STOP à -10% ou si nous laissons le titre se reprendre.

Dans notre portefeuille Dynamique, seul SQLI est dans le rouge à -7,33%. Mais avec un CAC40 qui potentiellement pourrait retomber, le titre pourrait suivre la tendance et se retrouver vite dans des horizons que nous ne souhaitons.

Portefeuille Value, OVH chute de plus de 6% mais reste à +28,76% donc pas d’inquiétude. Pour le reste du portefeuille, RAS également.

À suivre en France

Jeudi, les investisseurs seront attentifs aux chiffres du climat des affaires en France pour le mois de mars, ainsi qu’aux indices PMI de l’activité manufacturière et des services pour la même période.

Du côté des entreprises, Argan tiendra son assemblée générale des actionnaires, tandis que Forva organisera une Journée du Développement Durable.

Mercredi soir, les services du Premier ministre ont annoncé qu’Augustin de Romanet continuerait d’assumer ses fonctions de président-directeur général du groupe aéroportuaire ADP jusqu’aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris “afin de garantir leur bonne organisation”.

“À la fin des Jeux Olympiques et Paralympiques, la présidente de l’Assemblée Nationale et le président du Sénat seront informés par le président de la République du nom du successeur envisagé”, a ajouté Matignon dans un communiqué.

Actions

Les marchés d’actions européens sont prévus en forte hausse à l’ouverture jeudi, suivant ainsi les records établis la veille par Wall Street, suite à la confirmation par la Réserve fédérale (Fed) de son intention de poursuivre l’assouplissement monétaire.

À 7h30, le contrat à terme sur le CAC 40 progressait de 79 points, soit 1%, selon les données du courtier IG, tandis que celui sur le DAX 40 augmentait de 191 points, soit 1,1%, et que le contrat sur le FTSE 100 gagnait 65 points, soit 0,8%. Le DAX 40 a clôturé mercredi à 18 015,13 points, franchissant ainsi pour la première fois la barre des 18 000 points en clôture.

Comme prévu, la banque centrale américaine a maintenu ses taux inchangés mercredi, tout en confirmant son intention de les réduire dans les mois à venir si le ralentissement de l’inflation se confirme.

Les banquiers centraux américains ont décidé à l’unanimité de maintenir le taux des fonds fédéraux entre 5,25% et 5,5%, un niveau restrictif en vigueur depuis l’été dernier dans le but de freiner l’économie afin de ramener l’inflation autour de 2% par an. Ces taux directeurs américains n’avaient pas été aussi élevés depuis 23 ans.

Selon les projections actualisées mercredi, la majorité des membres de la Fed prévoient toujours trois baisses de taux d’un quart de point de pourcentage cette année, conformément aux prévisions de décembre dernier.

Comme lors de sa précédente réunion, la banque centrale a affirmé qu’elle attendrait d’avoir davantage confiance dans un retour durable à la stabilité des prix avant d’assouplir sa politique monétaire.

“Nous continuons de progresser dans la réduction de l’inflation”, a déclaré son président, Jerome Powell, lors de sa conférence de presse habituelle, tout en soulignant l’importance de confirmer cette tendance dans les mois à venir.

Comme à son habitude, le dirigeant n’a pas précisé de calendrier. Aucune décision n’a été prise concernant les prochaines réunions de politique monétaire, a-t-il affirmé, bien que le marché s’attende à un premier assouplissement monétaire en juin.

Ce scénario semble renforcé par les annonces de la Fed : la probabilité d’une première baisse des taux en juin est désormais estimée à plus de 70% sur les marchés à terme, contre moins de 55% il y a une semaine, selon l’outil FedWatch de CME Group.

Après ces annonces, l’indice Dow Jones (DJIA) a augmenté de 1% pour atteindre 39 512,13 points, un record historique. L’indice élargi S&P 500 a également battu son précédent record en augmentant de 0,9% à 5 224,62 points. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a atteint un nouveau sommet de clôture de 16 369,41 points, enregistrant une augmentation de 1,3%.

Ce rebond est en partie attribué au “soulagement qu’il n’y ait pas de perturbation”, estime Brad McMillan, directeur des investissements chez Commonwealth Financial Network. “D’une certaine manière, la Fed confirme que l’économie est suffisamment robuste pour ne pas nécessiter de baisse des taux”, ajoute-t-il.

La politique monétaire continuera d’être au centre de l’attention sur les marchés jeudi, notamment avec les décisions de la Banque d’Angleterre (BOE), de la Banque nationale suisse (BNS), de la Norges Bank norvégienne et de la banque centrale de Turquie.

La Banque d’Angleterre devrait maintenir son taux de référence inchangé. Tout comme la Réserve fédérale, la banque centrale britannique a noté une rapide baisse de l’inflation au cours de l’année écoulée. Cependant, l’économie du Royaume-Uni est plus fragile que celle des États-Unis, et le pays est entré en récession au second semestre de 2023.

Selon Victoria Clarke, chef économiste pour le Royaume-Uni chez Santander CIB, la BOE pourrait disposer d’informations suffisantes d’ici juin pour envisager une baisse des taux, mais il semble plus prudent de prévoir une première baisse des taux en août.

Parmi les autres événements importants de la journée, nous retrouvons les indices PMI “flash” d’activité dans le secteur privé de la zone euro, ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocation chômage aux États-Unis.

Du côté des entreprises, Meta Platforms, Microsoft, X et Match Group ont rejoint les poursuites contre la nouvelle politique tarifaire d’Apple, qui vise à appliquer les prix en vigueur sur l’App Store aux achats effectués en dehors de sa plateforme de téléchargement.

Ces quatre sociétés, dont les applications sont parmi les plus populaires sur l’App Store, se joignent ainsi à la lutte menée par l’éditeur du jeu Fortnite, Epic Games, contre les commissions prélevées par la société à la pomme.

En janvier, Apple avait accepté de permettre aux propriétaires d’iPhone de faire leurs achats sur des plateformes alternatives de téléchargement, afin de se conformer à des décisions de justice. Cependant, le groupe a suscité de vives critiques en annonçant qu’il préleverait une commission de 27% sur ces achats.

Dans le cadre des achats effectués via l’App Store, Apple peut prélever une commission pouvant atteindre 30% du montant total.

Au début du mois de mars, Epic a saisi la justice, arguant que la nouvelle politique d’Apple violait la décision rendue dans cette affaire en 2021.

Selon les quatre géants technologiques américains, dans un document remis au tribunal qui avait imposé à Apple d’ouvrir ses appareils à des modes de paiement alternatifs, “Le plan d’Apple ne respecte ni la lettre ni l’esprit des ordres de cette cour”. Cette décision est devenue définitive lorsque la Cour suprême américaine a refusé de se saisir du dossier en appel.

En Asie, les marchés boursiers progressent, suivant la tendance de Wall Street. À Tokyo, l’indice Nikkei a grimpé de 2%, à 40 815,66 points, établissant ainsi un nouveau record en clôture. Le Hang Seng a progressé de 2,2% en fin de séance à Hong Kong, tandis que l’indice composite de Shanghai évoluait légèrement au-dessus de l’équilibre.

Obligations

Les rendements des obligations du Trésor américain poursuivent leur baisse jeudi, entamée la veille, suite aux annonces de la banque centrale américaine.

Jeffrey Rosenkranz, gestionnaire de portefeuille chez Shelton Capital Management, indique : “La Fed a confirmé les attentes du marché en maintenant ses taux inchangés, tout en évoquant toujours trois baisses de taux dans ses prévisions actualisées pour 2024.”

Il souligne également : “Nous sommes actuellement dans un schéma d’attente entre les réunions, dépendant des données économiques. Étant donné que nous anticipons une activité économique plus robuste que prévu dans les mois à venir, la Fed devra attendre avant de réduire ses taux et procéder avec prudence lorsqu’elle amorcera ce processus.”

Changes

L’euro affiche une progression jeudi matin par rapport au dollar, suite à la confirmation par la Fed de sa prévision de trois baisses des taux d’intérêt cette année, ce qui soutient l’appétit des investisseurs pour les actifs à risque.

Chris Weston, directeur de la recherche chez Pepperstone, souligne que les investisseurs se sont principalement concentrés sur le maintien du point médian des prévisions de la Fed pour 2024 à trois baisses des taux.

Il ajoute que le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué que la robustesse du marché du travail américain ne devrait pas empêcher les baisses de taux, ce qui a “fortement encouragé les investisseurs qui parient sur une hausse du marché”.

Pétrole

Les contrats à terme sur le pétrole progressent jeudi matin, stimulés par le sentiment positif généré par la décision du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) et les déclarations de son président, Jerome Powell.

Selon Westpac, les marchés ont interprété le communiqué et les projections du FOMC, ainsi que la conférence de presse de Jerome Powell, comme étant plus accommodants que prévu.

La faiblesse du dollar, qui est généralement inversement liée au pétrole, contribue également à la montée des prix de l’or noir.

Vers 7h20, le contrat de mai sur le Brent de la mer du Nord augmentait de 54 cents, atteignant 86,49 dollars le baril, tandis que celui de même échéance sur le brut léger doux (WTI) coté au Nymex augmentait de 47 cents, atteignant 81,74 dollars le baril.